IMG_6320

 

Ce matin-là, elle traînait son spleen, évitant tant bien que mal les déjections canines.

Elle stagnait sur un trottoir trop étroit et trépignait en essayant de dépasser un petit vieux maladroit. Un petit vieux à chapeau qui prenait toute la place et qui n'avançait pas. Un petit vieux et elle, sur un trottoir qui n'était pas fait pour y tenir à deux à la fois.

 

Un téléphone sonna. Une mélodie has been s'échappait d'un veston qui l'était plus encore.

- Oh non, pensa-t-elle. S'il décroche, il va ralentir.

Déjà, elle comptabilisait les secondes et les minutes qu'il lui faudrait rattrapper. Déjà, elle se préparait à devoir augmenter les foulées.

 

Bien sûr, le vieux décrocha. Et bien sûr, il ralentit le pas.

- Oui, dit-il d'une voix mal assurée. Oui, je t'avais appelée tout à l'heure. C'est que j'avais quelque chose à te dire... Voilà, je t'aime. Oui c'est ça, je t'aime... Oui, c'est tout. C'est tout ce que j'avais à te dire... C'est pour ça que je t'avais appelée.

Elle se décida tout de même à le dépasser, le laissant continuer une conversation qui s'éterniserait sûrement un peu, mais qui ne lui appartenait pas.

 

- Alors, c'est bien vrai qu'on peut encore aimer comme un gamin à un âge où l'on n'en est plus un.

Cette idée lui plut bien. Ça ne lui donnerait pas l'envie de remettre tout de suite son amour aux enchères parce que ça non, pas question. Mais ça suffirait tout de même à faire naître un sourire qu'elle pourrait accrocher quelque part entre le bout de ses lèvres et le bord de son coeur.

 

(photo - Vincent Héquet)